Aromathérapie - Soleil & Santé

Aller au contenu

Menu principal :

Aromathérapie

Aromathérapie

L'aromathérapie en quelques mots:

Au fil de l'évolution, certaines plantes ont développé la capacité de produire des essences aromatiques, assemblages subtils de molécules complexes afin de communiquer entre-elles, de se protéger et de s'adapter à leur environnement.
L'aromathérapie profite de ces "propriétés" d'une concentration et d'une puissance exceptionnelle que sont les huiles essentielles.
En étant catalyseur de synergies, elles stimules l'immunité de notre organisme.
Cette puissance implique qu'elles doivent être utilisées avec prudence et bonne compréhension. 
Nous vous invitons donc à prendre connaissance de l'ensemble des informations contenues dans notre rubrique aromathérapie.
Définition botanique et biochimique:

Pour bien utiliser les huiles essentielles, il est important de les définir précisément par différents critères.

L'espèce botanique:
La plante utilisée pour extraire l'huile doit être définie par le nom du genre ainsi que par le nom de l'espèce.
Exemple: Cinnamonum camphora. La variété peut aussi être indiquée.

La partie de la plante utilisée:
Les huiles essentielles extraites à partir des feuilles, fleurs, écorces ou rhizomes étant différentes, il est nécessaire de préciser la partie de la plante distillée.
Exemple: Cinnamonum camphora, feuilles

La spécificité biochimique: 
Une même plante ( même espèce et même partie de la plante) peut donner une huile essentielle avec une composition biochimique différente selon les conditions de croissance de la plante. En effet, les conditions climatiques et du sol impliquent des modifications biochimiques qui influent sur les applications thérapeutiques. C'est le chémotype. 
Exemple: Cinnamonum camphora, feuilles, chémotype 1.8 cinéole
Cette spécificité est contrôlée par chromatographie en phase gazeuse. (technique permettant de séparer les différents constituants d'une huile essentielle)

Le biotope:
Les plantes aromatiques utilisées pour la distillation peuvent provenir du milieu sauvage ou de la culture avec des interventions humaines plus ou moins importantes. Le biotope sauvage reste le plus intéressant. La plante à l'état sauvage réagit et s'adapte à son environnement. Il est de toute façon nécessaire pour ces deux biotopes que la plante ne soit en contact avec aucun polluant, ni par les engrais ou pesticides dans les cultures, ni par des pollutions notamment industrielles dans le milieu sauvage.

Se soigner par les huiles essentielles

Les huiles essentielles obtenues par la distillation des plantes aromatiques:
  • distillation à la vapeur
  • sans détartrant chimique
  • basse pression
  • 100% naturelle
  • analyse physique et chimique: chémiotypées

Utilisations possibles:
  • massages: 4 à 5 gouttes pour 1 cc d'huile végétale ( arnica, calendula, amande douce, etc.)
  • inhalation: 5 à 10 gouttes dans un bol d'eau bouillante
  • diffuseur d'huiles essentielles, antiseptique aérien
  • utilisation en interne selon le cas: quelques goutes dans une base végétale ( huile d'olive ou autres) ou dans du miel 

 
Retourner au contenu | Retourner au menu